Hémorroïdes : Quand faut-il se faire opérer ?

Les hémorroïdes sont des veines gonflées qui peuvent être internes, ce qui signifie qu’elles se trouvent à l’intérieur du rectum. Elles peuvent aussi être externes, ce qui signifie qu’elles sont à l’extérieur du rectum.

La plupart des poussées d’hémorroïdes cessent de faire mal dans les deux semaines sans traitement. Un régime alimentaire riche en fibres et la consommation de 8 à 10 verres d’eau par jour peuvent généralement vous aider à gérer les symptômes en favorisant des selles plus douces et plus régulières.

Vous devrez peut-être aussi utiliser des ramollisseurs de selles pour réduire l’effort nécessaire pour aller à la selle, car l’effort aggrave les hémorroïdes. Votre médecin peut vous recommander des pommades en vente libre pour soulager les démangeaisons, les douleurs ou les gonflements occasionnels.

Si vous souhaitez connaître les meilleurs remèdes contre les hémorroïdes (et contre la douleur qui y est liée), rendez-vous ici : https://vaincre-les-hemorroides.com/

Complications des hémorroïdes

Parfois, les hémorroïdes peuvent entraîner d’autres complications.

Les hémorroïdes peuvent amener des caillots de sangs très douloureux. Quand cela rive on appelle ce phénomène les hémorroïdes thrombosées.

Les hémorroïdes internes peuvent être prolabées, ce qui signifie qu’elles passent par le rectum et se gonflent à partir de l’anus.

Les hémorroïdes externes s’aggraver en s’irritant ou s’infectant et nécessiter une intervention. L’American Society of Colon and Rectal Surgeons estime que moins de 10 % des cas d’hémorroïdes nécessitent une intervention chirurgicale.

Symptômes des hémorroïdes

Les hémorroïdes internes ne provoquent souvent aucune gêne. Elles peuvent saigner sans douleur après une selle. Elles deviennent un problème si elles saignent trop abondamment ou si elles font un prolapsus. Il est fréquent d’apercevoir du sang après une défécation quand on a une hémorroïde.

Les hémorroïdes externes peuvent également saigner après une selle. Comme elles sont exposées, elles sont souvent irritées et peuvent démanger ou devenir douloureuses.

Une autre complication courante des hémorroïdes externes est la formation de caillots de sang à l’intérieur du vaisseau, ou hémorroïde thrombosée. Bien que ces caillots sanguin n’engage pas votre pronostic vital, ils peuvent être extrêmement douloureux.

Le traitement efficace contre les hémorroïdes thrombosées consiste en une procédure “d’incision et de drainage”. Un chirurgien à la possibilité d’effectuer ceci.

Chirurgie sans anesthésie

Certains types de chirurgie des hémorroïdes peuvent être pratiqués dans le cabinet de votre médecin sans anesthésie.

Bandeau

Le bandage est une procédure de bureau utilisée pour traiter les hémorroïdes internes. Appelée aussi ligature par élastique, cette procédure consiste à utiliser un élastique serré autour de la base de l’hémorroïde pour couper son alimentation en sang.

Le bandage nécessite généralement deux procédures ou plus, qui ont lieu à environ deux mois d’intervalle. Ca ne fait pas mal mais c’est inconfortable.

Le bandage n’est pas recommandé aux personnes qui prennent des anticoagulants en raison du risque élevé de complications hémorragiques.

Sclérothérapie

La Sclérothérapie vise à injecter un produit dans les hémorroïdes. Le produit chimique provoque le rétrécissement des hémorroïdes et les empêche de saigner. La plupart des gens ne ressentent que peu ou pas de douleur lors de l’injection.

La sclérothérapie se fait au cabinet du médecin. Il existe peu de risques connus. Elle peut être plus efficace si vous prenez des anticoagulants, car votre peau n’est pas ouverte.

La sclérothérapie a tendance à avoir les meilleurs taux de réussite pour les petites hémorroïdes internes.

Traitement de la coagulation

La thérapie de la coagulation est également appelée photocoagulation infrarouge. Ce traitement utilise la lumière infrarouge, la chaleur ou le froid extrême pour faire rétracter et rétrécir les hémorroïdes. C’est un autre type de procédure qui se fait au cabinet de votre médecin, et qui est généralement pratiquée en même temps qu’une anoscopie.

L’anoscopie est une procédure de visualisation au cours de laquelle une lunette est insérée de plusieurs centimètres dans votre rectum. Le scope permet au médecin de voir. La plupart des gens ne ressentent qu’un léger inconfort ou des crampes pendant le traitement.

Ligature des artères hémorroïdales

La ligature des artères hémorroïdales (HAL), également connue sous le nom de chérialisation hémorroïdaire transanale (THD), est une autre option pour enlever une hémorroïde. Cette méthode permet de localiser les vaisseaux sanguins à l’origine des hémorroïdes à l’aide d’une échographie et de ligaturer ou de fermer ces vaisseaux. Elle est plus efficace que le bandage en caoutchouc, mais coûte également plus cher et entraîne une douleur plus durable. Selon le type d’hémorroïdes, c’est une option possible si le premier pansement en caoutchouc échoue.

Chirurgies avec anesthésie

D’autres types d’opérations chirurgicales doivent être effectuées à l’hôpital.

Hémorroïdectomie

Une hémorroïdectomie est utilisée pour les hémorroïdes externes importantes et les hémorroïdes internes qui se sont prolabées ou qui causent des problèmes et qui ne répondent pas à une prise en charge non chirurgicale.

Cette procédure a généralement lieu dans un hôpital. Vous et votre chirurgien déciderez de la meilleure anesthésie à utiliser pendant l’opération. Les choix comprennent :

  • l’anesthésie générale, qui vous plonge dans un sommeil profond pendant toute l’opération
  • l’anesthésie régionale, qui consiste à administrer un médicament qui engourdit le corps à partir de la taille et qui est administré par une injection dans le dos
  • une anesthésie locale, qui n’engourdit que l’anus et le rectum

On peut également vous donner un sédatif pour vous aider à vous détendre pendant l’intervention si vous recevez une anesthésie locale ou régionale.

Une fois que l’anesthésie aura fait effet, votre chirurgien vous coupera les grosses hémorroïdes. Une fois l’opération terminée, vous serez emmené dans une salle de réveil pour une brève période d’observation. Une fois que l’équipe médicale sera sûre que vos signes vitaux sont stables, vous pourrez rentrer chez vous.

La douleur et l’infection sont les risques les plus courants associés à ce type d’opération.

Hémorroïdo-pexie

L’hémorroïdo-pexie est parfois appelée agrafage. Elle est généralement traitée comme une opération chirurgicale dans la journée dans un hôpital et nécessite une anesthésie générale, régionale ou locale.

L’agrafage est utilisé pour traiter les hémorroïdes prolabées. Une agrafe chirurgicale fixe l’hémorroïde prolabée à l’intérieur de votre rectum et coupe l’apport sanguin, de sorte que le tissu se rétrécit et est réabsorbé.

Le rétablissement de l’agrafe prend moins de temps et est moins douloureux que le rétablissement après une hémorroïdectomie.

Suivi médical

Vous pouvez vous attendre à des douleurs rectales et anales après avoir subi une opération des hémorroïdes. Votre médecin vous prescrira probablement un analgésique pour soulager la douleur.

Vous pouvez contribuer à votre propre rétablissement :

  • En suivant un régime alimentaire riche en fibres
  • En restant hydraté (en buvant 8 à 10 verres d’eau par jour)
  • En utilisant un ramollissant de selles pour ne pas avoir à se fatiguer pendant les selles
  • En évitant toute activité qui implique de soulever ou de tirer des charges lourdes.

Certaines personnes trouvent que les bains de siège aident à soulager l’inconfort postopératoire. Un bain de siège consiste à faire tremper la région anale dans quelques centimètres d’eau salée chaude plusieurs fois par jour.

Bien que le temps de récupération varie d’une personne à l’autre, de nombreuses personnes peuvent s’attendre à se rétablir complètement en 10 à 14 jours. Les complications sont rares, mais veuillez consulter un médecin si vous avez de la fièvre, si vous ne pouvez pas uriner, si vous avez des douleurs à la miction ou si vous vous sentez étourdi.

Lorsque vous consulterez votre médecin, il vous recommandera probablement :

  • Des changements de régime alimentaire, comme manger des aliments riches en fibres et rester hydraté
  • Apporter des changements au mode de vie, par exemple en perdant du poids
  • L’adoption d’un programme d’exercices réguliers

Ces ajustements réduiront la probabilité de réapparition des hémorroïdes.

A propos de percvrance

Artiste et entrepreneure de la Nouvelle-Calédonie

Découvrir tous les articles de percvrance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *