Comment choisir entre la Médecine et la chirurgie esthétiques ?

De nombreuses personnes luttent chaque jour contre leur image dans le miroir. À cause d’une ou plusieurs imperfections qui les rendent malheureux et insatisfaits de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. Et c’est là que la question se pose : que devons-nous faire ? La médecine et la chirurgie esthétiques sont-elles toutes deux de bons choix ? Est-il préférable d’avoir un traitement doux ou une opération finale et définitive ? Comme toujours, cela dépend de plusieurs critères ; c’est subjectif.

Médecine et chirurgie esthétiques : faites le bon choix pour vous !

Chaque individu est unique. Et chaque défaut est unique. Le choix entre une intervention douce et une intervention plus invasive dépend d’un certain nombre de facteurs :

  • Le type d’imperfection ;
  • L’étendue de la malformation ;
  • Les attentes personnelles ;
  • Vos objectifs.

Médecine et chirurgie esthétiques

La médecine et la chirurgie esthétiques ont fait de grands progrès au cours de la dernière décennie, offrant une innovation constante et de nouvelles procédures de plus en plus performantes. Parallèlement, l’élargissement du choix a fait que de plus en plus d’hommes et de femmes se tournent vers un spécialiste. Cette tendance, déjà présente depuis quelques années, va, selon les experts, continuer à se développer au cours des dix prochaines années.

Changer les attitudes culturelles

Les gens ne veulent plus “rajeunir” mais “bien vieillir”, et ils ne cherchent pas à “réparer les dégâts” mais plutôt à prévenir les signes du vieillissement, l’une des principales raisons du recours à la médecine esthétique. La médecine et la chirurgie esthétiques entrent alors en scène.

La médecine et la chirurgie esthétiques ont des objectifs différents mais synergiques. La médecine esthétique a principalement un objectif préventif alors que celui de la chirurgie esthétique est d’ordre correctif dans la majorité des cas.

Car tôt ou tard, le jour vient où les “retouches” ne suffisent plus. Et il est nécessaire de recourir à l’intervention. Comprendre “quand” ou “quoi” est le mieux n’est certainement pas facile. C’est pourquoi il est fondamental de s’adresser à un professionnel qui pourra nous conseiller sur la procédure la plus adaptée et la plus efficace.

Toutefois, clarifions la situation sur les différentes interventions de chirurgie esthétique et traitements de médecine esthétique sur les différentes parties du visage, les yeux, le cou et les lèvres.

Yeux

Les yeux sont les premiers à montrer les signes du vieillissement :

  • Les rides ;
  • Lignes d’expression ;
  • Les cernes ;
  • Les poches sous les yeux ;
  • Des paupières lourdes.

Il existe de nombreuses options parmi lesquelles choisir. Il est toutefois important de savoir que les procédures de médecine esthétique ont leurs limites. Il s’agit notamment de Plexr. Il s’agit d’un instrument d’électrochirurgie non ablative qui utilise les gaz ionisés de l’atmosphère pour générer du plasma, lequel a un effet sublimateur sur les tissus et rétracte la peau détendue des paupières.

En revanche, elle n’est pas recommandée en cas de paupières trop lourdes et tombantes. La solution idéale est la chirurgie de blépharoplastie.

Elle est également utile en cas de présence de poches et de cernes creux. Si, en revanche, ce sont les sourcils qui sont “tombants”, des injections de Botox peuvent être utilisées pour les relever. Attention toutefois : il vaut mieux ne pas en faire trop pour ne pas se retrouver avec un “look figé”. En d’autres termes, les muscles sont bloqués, empêchant toute expression. De plus, si le sourcil est trop lourd et le muscle orbiculaire affaibli, elle ne résoudra pas totalement le problème. Il vaut mieux compter sur la chirurgie avec un lifting temporal ou un minilift.

Visage

En cas de ptose

La ptose est le relâchement des tissus qui “glissent” vers le bas, ce qui modifie l’ovale du visage et rend les plis nasogéniens et la vallée des larmes plus évidents. Si l’imperfection n’est pas trop avancée, la médecine esthétique vient à la rescousse avec des injections d’acide hyaluronique. Effectués sur des points stratégiques tels que les tempes et les pommettes et en évitant la partie inférieure du visage pour ne pas l’alourdir, ils assurent un effet liftant.

Si l’affaissement est important

Il est nécessaire de recourir au lifting. Parallèlement, la déstructuration du tissu osseux, notamment au niveau des joues entraîne une perte de tridimensionnalité et de volume. Avec pour conséquence un aspect “creusé” du visage et un déséquilibre entre l’excès de peau et la réduction de la graisse dans les tissus avec l’apparition de plis et de rides. Dans ce cas, la médecine esthétique est le meilleur choix. L’acide hyaluronique sera utilisé pour corriger les volumes, associé à des produits de comblement skinbooster pour redonner de la densité aux tissus.

Une autre option

Lipofilling. Il s’agit de la réimplantation de cellules graisseuses (prélevées dans des zones du corps où elles sont naturellement présentes en plus grande quantité) dans des endroits particuliers qui doivent être remplis et remodelés. Cependant, de nombreux chirurgiens préfèrent les injections d’acide hyaluronique. Parce qu’ils sont plus faciles à doser et présentent une cohésion parfaite. En revanche, la graisse greffée étant plus fluide que la graisse d’origine, il y a un risque d’obtenir un résultat inégal. En revanche, si le visage est très creux et que la peau est relâchée, un lifting est l’intervention la plus adaptée.

Cou

Avec le temps, le cou révèle progressivement les signes du vieillissement. Dès l’apparition des premières imperfections, la mésothérapie à l’acide hyaluronique libre plus un cocktail de vitamines, détend et redonne fermeté et tonicité. Tout comme les injections de botox. Ils sont également utiles pour réduire les “cordes” disgracieuses. Par la suite, il est préférable de recourir à des séances d’ultrasons ou de radiofréquence pour redensifier le derme.

Si, en revanche, le relâchement est avancé, il faut envisager un lifting du cou. Cela permet de retirer l’excès de peau et de le redistribuer, en repositionnant le muscle situé sur les côtés du cou.

Lèvres

Que les lèvres perdent de leur épaisseur avec l’âge ou que leur profil soit marqué par des rides verticales, le “code-barres” détesté, les injections d’acide hyaluronique sont le procédé le plus adapté. Les produits de comblement permanents, qui donnent un résultat peu naturel et des lèvres “bouffies”, sont définitivement bannis. Attention, toutefois, car si l’on répète le traitement trop souvent, cela peut créer un épaississement.

A propos de percvrance

Artiste et entrepreneure de la Nouvelle-Calédonie

Tous les articles de percvrance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *