Comment aider nos enfants à devenir des adultes heureux

Enfant heureux joyeux qui courrent vers le bonheur Education sur la santé spiritualité bien-être financière intelligences multiples
© Freepik.com – Image de senivpetro

« Lorsque l’enfant paraît, le cercle de la famille applaudit à grands cris » dit l’écrivain Victor Hugo. La joie d’un enfant de quelques mois, gazouillant paisiblement, ne semble pas être altérée par quelques ombres. Si pour peu, les enfants sont capables d’exprimer des sentiments heureux dans leur âge tendre, quand ils grandissent, conserver cette joie de vivre présente quelques challenges. Les jeunes parents échafaudent des projets concernant la parentalité et souhaitent le meilleur pour leur progéniture. Ils s’informent, se forment et s’équipent pour assumer cette responsabilité au mieux. Qui ne rêve pas de réussir l’éducation de son enfant pour qu’il trouve le bonheur ? Cependant qui en a les compétences ? Éduquer un enfant ne se résume pas à le vêtir, le nourrir ou lui donner un toit mais c’est surtout lui donner une éducation positive et intelligente, qui lui permet de gagner en confiance, de s’épanouir et d’être au service de la société. Nous allons explorer dans cet article la partie intellectuelle, le bien-être, la santé et l’éducation financière qui sont des aspects fondamentaux à offrir avec amour à un enfant et qui l’aideront à devenir un adulte équilibré et heureux.

L’intelligence n’est pas que dans les livres

Bruno HOURST, dans sa présentation à Ted Talk, insiste sur le fait que nous avons 8 formes d’intelligence. Nous pouvons en développer certaines et en négliger d’autres. Les 8 formes d’intelligence ont été développées par Howard Gardner (les formes de l’intelligence aux éditions Odile Jacob) : l’intelligence verbale/linguistique, l’intelligence visuelle/spatiale, l’intelligence musicale/rythmique, l’intelligence logique/mathématique, l’intelligence corporelle/kinesthésique, l’intelligence intrapersonnelle, l’intelligence interpersonnelle et l’intelligence (du) naturaliste. Il est important de savoir que dans le cadre scolaire il n’y en a que deux qui sont les plus utilisées c’est-à-dire l’intelligence verbale/linguistique et l’intelligence logique/mathématique.

Il est important d’observer votre enfant afin de déterminer les types d’intelligences qu’il développe le plus et ceux qui sont les moins sollicités. Ainsi, vous pourrez mieux appréhender les activités à lui proposer et le cursus scolaire le plus adapté à lui afin qu’il puisse s’épanouir. Le système éducatif est souvent divisé en plusieurs catégories qui sélectionnent certaines intelligences plutôt que d’autres. Si votre enfant aime faire des petits gâteaux à la maison à l’âge de 8 ans et que vous lui répétez qu’il sera médecin, il est déjà frustré dans son intelligence la plus développée car le métier que vous souhaiteriez qu’il exerce n’utilise pas les compétences, ni les intelligences  multiples les plus développées au niveau de son cerveau. Le rendre heureux c’est aussi tenir compte de son souhait, de sa personnalité et d’optimiser son plein potentiel. Si vous tenez compte de ces paramètres, votre enfant a plus de chance d’être compétent et épanoui dans ce qu’il aura décidé de faire pour son avenir. « Au fur et à mesure que vous vous autorisez à développer toutes les intelligences qui sont en vous, vous permettrez aux autres de développer toutes les intelligences qui sont en eux. Et à partir de là tout peut arriver ! » Bruno HOURST.

Différer l’enseignement pour nos enfants est à bâtir car bien souvent, ce qu’ils commencent à apprendre au plus tôt leur servira pendant plusieurs années. Les jeunes enfants emmagasinent les informations comme une éponge. Ce qui est intéressant de garder en mémoire c’est que la performance est moins importante que le bien-être et l’épanouissement de votre enfant. « Une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine », une citation de l’écrivain philosophe Michel de Montaigne.

C’est une des manières de développer les différentes formes d’intelligence parmi les alternatives qui existent dans les différents pays comme les écoles Montessori ou les systèmes éducatifs finlandais, suédois, danois. La finalité est le BONHEUR.

Je suis heureux parce que…

Bien souvent nous avons tendance à surprotéger nos enfants sans nous en rendre compte en disant « il est trop petit pour faire ceci » ou « il n’aura pas assez de force pour faire cela ». Nous espérons qu’il navigue paisiblement dans un monde idéal que nous aimerions préfabriquer pour lui. Malheureusement le monde extérieur est cruel et n’épargnera pas votre petit bout chou malgré vos espérances. Le préparer à affronter ce monde c’est le préparer à être l’architecte de son bonheur.

L’intelligence émotionnelle est un terme souvent employé de nos jours pour définir la façon d’aborder certaines situations où l’émotionnel a un rôle essentiel à jouer. Il est important de noter que pour pouvoir faire preuve d’intelligence émotionnelle, il faut être en mesure d’accepter de traverser tout le panel d’émotions. On se focalise trop souvent sur les émotions positives mais il est aussi nécessaire de considérer celles qui sont négatives. Les émotions négatives doivent être gérées au même degré que les positives afin de mieux les appréhender et en tirer les attitudes ou les gestes à adopter. Il sera ainsi plus simple de canaliser ses humeurs et de fait, d’adapter ses comportements. Un enfant qui arrive à gérer ses émotions, saura le faire une fois adulte.

Une phrase populaire martèle: « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es ». L’alimentation est un point essentiel dans le développement d’un enfant. C’est grâce à ce qu’il mange et boit qu’il développera de bonnes facultés cognitives. Il est à noter que depuis une vingtaine d’années, l’accent est mis sur le fait d’éviter de consommer, trop sucré, trop salé ou trop gras. L’entourage de l’enfant devra alors faire attention à ce qu’il mange mais aussi aux conditions dans lesquelles il s’alimente. Les repas en famille est un moment privilégié pour tisser des liens familiaux et permet entre autres de prévenir un enfant de la dépression. C’est également une occasion de détecter son apparition. Une alimentation équilibrée et variée comprenant des protéines, des fruits et légumes, des féculents, des glucides, des lipides, des fibres, vitamines et minéraux est extrêmement capital pour le bon développement de nos bambins.

Le parcours spirituel est aussi un élément fondamental à entretenir chez un enfant. Les valeurs morales, l’éthique et la bienséance sont des principes inculqués dans la spiritualité. Il est primordial que les parents apprennent à leur enfant les principes de base qui régiront sa vie tels que le bien et le mal. Le bien est ce que les parents approuvent et le mal est ce qu’ils condamnent. Il est évidemment nécessaire de faire la distinction claire entre le bien et le mal qui facilite à l’enfant de percevoir des repères qui guideront sa vie. Dans ce domaine s’incluent évidement la confiance en soi, le respect de soi, des autres, de l’environnement et l’amour.

Les activités physiques représentent des bienfaits énormes sur la santé et le bien-être. Ses vertus chez l’enfant ne sont plus à démontrer… comme forger le caractère, apprendre à évoluer en équipe et découvrir ce qui le fait vibrer intérieurement. Le sport peut aider les parents à transmettre les valeurs de la persévérance, l’humilité lors d’une défaite et à développer les différentes qualités physiques du corps au niveau de la coordination, la vitesse, la force, la souplesse et l’équilibre. Pour que l’activité physique devienne naturelle, il faut les initier très tôt dans des disciplines variées et adaptées à chaque période de leur croissance, les motiver et leur montrer l’exemple. Ils aborderont ainsi leur vie d’adultes avec plus de vitalité et de sérénité.

© Freepik.com – Image de freepic.diller – Le bonheur, le succès, la liberté c’est aussi un état d’esprit.

Mon argent, j’en fais ce que je veux !

Quand ils sont encore petits, les enfants ont tendance à utiliser leur argent de poche pour acheter des bonbons, des jeux ou autres objets qui leur procurent un plaisir éphémère sur le moment. C’est alors précieux de commencer à leur inculquer de bonnes habitudes financières dès leur plus jeune âge, comme gérer les actifs, les passifs et « acheter utile », « acheter intelligent ». C’est un investissement à long terme qui offrira beaucoup de satisfaction et un plaisir durable, plus intense. Une jeune femme de 28 ans raconte que depuis l’âge de 5 ans, son père comptable lui a appris l’un des principes financiers le plus important qu’elle applique dans sa vie jusqu’à ce jour : « Quand tu reçois une somme, quelque soit le montant, il te faut économiser la moitié et utiliser l’autre moitié judicieusement. La moitié que tu économise t’aidera à payer tes études ou commencer un commerce quand tu seras plus grande ».

Ce qui est intéressant de souligner, c’est que le parent ne lui a pas dit de faire ce qu’elle veut avec le reste de sa seconde moitié, mais il en appel à son bon sens afin d’utiliser intelligemment cette fraction de somme. C’est vital dans la gestion financière de se focaliser d’avantage sur l’argent que l’on garde, que sur l’argent que l’on gagne. L’âge auquel ce père a commencé l’éducation financière de sa fille est à souligner. Les bonnes habitudes commencent tôt. L’enfant apprend efficacement quand il est actif, motivé et aimé. L’éducation financière transmet le rapport positif à l’argent qui contribue au bonheur et à la liberté. Et elle incite les enfants à entreprendre, à créer des business qui apportent de la valeur et aident les personnes. Elle provoque parfois le déclic pour investir en bourse ou dans l’immobilier. Ils auront très tôt cette notion de créer diverses sources de revenus et de gagner de l’argent… ce que le milieu scolaire ne leur offre pas.

L’argent de poche remis à l’enfant ne doit pas être donné pour des tâches qui sont considérées comme des obligations telles que les tâches ménagères, les résultats scolaires ou le bon comportement. Le principal est de lui faire comprendre que ces tâches sont des obligations auxquelles il devra faire face, qu’il y ait une récompense ou pas. Instaurer une sorte de récompense irrégulière et réfléchie, permet à l’enfant de comprendre la notion de valeur. Par exemple, demander à l’enfant de faire son lit chaque matin en lui promettant de lui donner une pièce à la fin de la semaine est contre-productif. A l’adolescence, dans sa période de rébellion, il ne le fera pas et cette habitude partira vite aux oubliettes. Faut mieux lui démontrer que aérer son lit et le faire chaque matin est une habitude vitale à prendre pour des raisons d’hygiène. Les obligations sont donc importantes pour un enfant afin que dans sa vie d’adulte il soit persévérant et qu’il entretienne une vie saine et équilibré. Ranger son espace de vie permet d’être bien dans sa tête et donc de pouvoir être bien dans son environnement immédiat.

© Pixabay – Image de Pauli Murphy – Le bonheur, la réussite, la liberté c’est aussi un état d’esprit.

Nous retenons que des atouts sont à notre disposition

Pour un enfant épanoui qui deviendra un adulte heureux, il faut passer par la connaissance de ses intelligences les plus développées, savoir lui donner les outils pour construire son bien-être, mais aussi lui donner une éducation financière qui lui permettra de faire un bon usage des ressources matérielles. Cependant une telle mission sollicitera un lourd investissement en temps, en disponibilité et en patience. La grande question sera : le parent, est-il prêt à tout donner et à aller jusqu’au bout afin de garantir le bonheur de son enfant ? Car bien que la parentalité soit un parcours compliqué, c’est aussi la tâche la plus gratifiante quand on y met du sien et que l’on voit les résultats au travers de nos enfants devenus des adultes épanouis.


Affiliation : Travailler partout, obtenir des revenus récurrents avec peu d’investissement, développer de nouvelles compétences.

À propos de percvrance

Artiste et entrepreneuse de la Nouvelle-Calédonie

Afficher tous les articles de percvrance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *